Recherche par nom, par titre

 

 
     
  Accueil > Catalogue > Les Ouvrages > AU CREUX DES ÎLES  
 Voir une page
 

AU CREUX DES ÎLES

texte de Chantal COULIOU
illustré par Évelyne BOUVIER

Sein. Ouessant. Er Lannic. Molène. La mer, la pluie, le vent, le sable, la pierre. L’autre aussi, ailleurs ou tout près, avec qui écouter les portes du silence, les rumeurs de la nuit, les confidences houleuses. Avec qui partager les lisières de bruyère, les voiles d’écume, les toits d’ardoise, les morsures du sel. L’île est l’amer de la vie qui passe / tel l’effleurement du temps / soutenu par un vent épuisé. Les aquarelles d’Évelyne Bouvier ponctuent avec délicatesse ce parcours âpre et secret.

 

recompenses et distinctions

Prix de poésie Camille Le Mercier d'Erm 2013, décerné par l'Association des Ecrivains bretons.

Prix : 12.00 €
 

48 pages - Quadrichromie - 13 X 21 cm - Broché
2012
ISBN 978-2-912360-76-2

 
 
 

CRITIQUES

Un livre. Des îles. Courts poèmes posés sur la page et entourés de blanc. Petites touches de mots. Petites touches de pinceaux. Une ambiance bleue. On respire dans ce livre. Les auteurs réussissent à laisser entrer le silence des îles, leurs couleurs, leurs odeurs, leurs calmes autant que leurs tempêtes dans quelques pages.
La magie de Soc et Foc sans doute que de donner de l’espace à ses livres.
Un livre pour goûter au large.
Patrick Joquel

Ils sont légion les poèmes qui évoquent le milieu maritime et la Bretagne en particulier ; alors, il est particulièrement risqué de s’aventurer sur cet océan d’écriture. C’est pourtant ce qu’ose avec brio Chantal Couliou qui sait trouver les mots justes pour dire Ce pays d’eau et de vent / de sel et de pierre. Dès le premier poème, le lecteur se trouve emporté dans un univers peuplé d’îles et d’embruns dans lequel le vent est le principal personnage. Dans chaque poème, il souffle l’haleine salée de la mer d’Iroise, il impose sa respiration aux êtres et aux choses. Et puis, quand il a déposé les armes / L’île réapprend à respirer. C’est lui le maître du jeu plus peut-être que l’océan ou le granit. Cette bouffée d’air vivifie tout ce qu’elle touche en renforçant la volonté de résistance et l’instinct de survie. Et quand D’une rive à l’autre / la nuit / se niche au creux des îles, chacun se replie sur lui-même alors que l’urgence de la vie / lèche le vide / dans un geste maladroit. Ici, il faut affronter un réel bien présent où les lieux sont nommés : îles de Sein ou d’ Ouessant, Golfe du Morbihan ou ville de Brest. Il faut lire ce livre d’une traite un peu comme on le ferait pour une traversée sans escale, d’une île au continent, ou l’inverse.
Georges Cathalo - Texture

La rumeur de la nuit,
l’océan sans limite
qui s’effondrent sur le sable épars.
La vie passe
tel l’effleurement du temps
soutenu par un vent épuisé. 
De Brest – ses oiseaux, ses grues, ses arbres, ses pluies – à « l’île » – ses arbres, ses fondrières, ses vents, ses sels – Au creux des îles tend des filins entre autobiographie d’inspiration existentialiste et géopoétique d’inspiration guillevicienne, en vis à vis d’une peinture concise, où chaque touche de pinceau engendre une vision. Si l’ambition de saisir le spectacle du monde par les voies d’un langage anthropomorphisant paraît le plus fécondement aboutie dans les poèmes consacrés résolument à « l’île », l’entêtement de chacun à dénuder son propre paysage verbal appelle l’admiration.
Dominique Perrin - Li&Je
 
Chantal Couliou chante ses îles de la côte ouest de la Bretagne, île d’Ouessant, île de Sein, île de Molène à quelques encablures de Brest où elle vit et enseigne. Vent du large, pluie, odeurs de varech, haleine salée de la mer d’Iroise, solitude et silence, mouettes et goélands, l’univers fascinant de l’océan. L’auteure nous étonne par un mélange subtil de sentiments: L’île a des remords,/absorbée par sa solitude/elle n’a pas vu/le continent s’éloigner.
Un même souffle habite l’ensemble du recueil. En osmose totale avec les poèmes, les aquarelles d’Évelyne Bouvier sur papier à gros grain: magie de l’océan et du ciel qui s’interpénètrent, « mélange subtil de bleus» et poésie de l’effleurement délicat des oiseaux. Ce recueil, un sacré bol d’air !
O. B. – InterCDI n° 240
 

 

Écrivain : Chantal COULIOU

 Chantal COULIOU est née à Vannes en 1961. Professeur des écoles à Brest.
Membre de la Charte des Auteurs et Illustrateurs pour la jeunesse.

Recueils :

Poésie
Rapa Nui, éditions Rafaël de Surtis, 2012
Le vieux vélo de Jules, haïkus, éditions La Renarde Rouge, 2010
À cloche pied, Tertium éditions, 2009
Géographie de l’eau, éditions Corps Puce, 2009
Le soleil est dans la lune, éditions Corps Puce, 2008
Pour apprivoiser le vent, S’éditions, 2008
à fleur de silence ( haïkus), 2007, SOC & FOC
Carnets de petits bleus à l'âme, 2004, Les carnets du Dessert de Lune
L'avancée des jours, 2004, Éclats d'encre
Point d'attache, 2003, Gros textes
Saint-Denis, fenêtres ouvertes/ en collaboration avec le photographe Pierre Douzenel, 2003, PSD
Jours de pluie ( jeunesse), 2003, Club zéro
Lettres à Yvan,2003, La Porte
Il y a des jours, 2001, Fer de Chances
Des chemins de silence, 2000, Blanc Silex
Petits bonheurs ( jeunesse) Le Dé...

Illustrateur : Évelyne BOUVIER

Évelyne Bouvier est originaire de Villeneuve-sur-l’Yonne où elle vit et anime depuis de nombreuses années des ateliers d’arts plastiques pour enfants et d’aquarelle pour adultes.

 

Les ouvrages pour lesquels son talent d’illustratrice a été sollicité donnent un aperçu des différents facettes de son art : trompe l’œil, encre, aquarelle et peinture animalière.

 

...

     
© 2007 soc & foc - Contacts - Crédits  -