Recherche par nom, par titre

 

 
     
  Accueil > Catalogue > Les Ouvrages > COULEURS DE MOTS  
 Voir une page
 

COULEURS DE MOTS

texte de Éric SIMON
illustré par Ghislaine LEJARD

Ghislaine Lejard a proposé à Éric Simon d’écrire à partir de ses collages colorés et lumineux.
Les mots d’Éric ne commentent pas les collages de Ghislaine, ils vont à leur rencontre, les accompagnent pour créer un nouvel univers ouvert sur une prose aux accents émouvants sensibles et poétiques.

Prix : 15.00 €
 

56 pages - Quadrichromie - 13X21 cm - broché
mars 2016
ISBN 979-10-95089-04-9

 
 

CRITIQUES

Comment définir la poésie?
Porte-t-on un regard spécial sur les choses?
Ici les auteurs on associé mots et collages.
Ici la poésie est dissimulée dans de courts paragraphes aux titres évocateurs: Ecriture, Objets, Impressions Venise, Les livres...
Poésie très intérieure, presque un langage nouveau fait de pensées et d'allégories collées. Les auteurs ont-ils voulu nous apprendre la valeur et le charme des mots et de l'iconographie qui nait au fond de soi en lisant ce livre?
RMB. Lire en Vendée. N° 31 avril 2017

 

Écrivain : Éric SIMON

Éric Simon habite Nantes. Depuis plusieurs années il y anime des lectures ou rencontres de poésie à l’Université Permanente, dans les cafés (notamment à La Rotonde, puis au Louis Blanc), ou autres lieux plus ou moins déterminés. Il met en mélodie et chante aussi les poètes : Cadou, Le Gouic, Rimbaud, Baudelaire, Apollinaire, Mandiargues, Supervielle, Decaunes, Robin, etc. Quelques récitals avec Éliane Hervé : « Arthur Rimbaud, un poète pour la Commune », « Armand Robin, poète sans passeport », « Norbert Lelubre, l’homme du rivage ». Ou seul en scène : « Guillaume Apollinaire, Ô guetteur mélancolique », « Joachim Du Bellay, Les Regrets »… Publications intermittentes dans les revues de poésie : Cahiers de la rue Ventura, Verso, Traction-Brabant, N4728, Pages Insulaires, Comme en poésie, Chemins de traverse, Traces, etc. Quelques derniers livres, en remontant le temps proche : Pages et seuils de la nuit sentinelle (Éd. Du Petit Pavé, 2014), En damiers, (É. Daltier Éd., 2013), Gravir Désordre (É. Daltier Éd., 2012), Poèmes retournés (É. Daltier Éd., 2011), Hors (É. Daltier Éd., 2010), Le calme des rues (É. Daltier Éd., 2007), etc. ...

Illustrateur : Ghislaine LEJARD

Ghislaine Lejard est née à Châteaubriant (44). Après des études de lettres à la faculté de Nantes, elle a enseigné en collège et lycée à Clisson, Ancenis puis Nantes. Elle a été chargée d’enseignement à l’Université de Nantes.
Elle pratique le collage depuis plus de 20 ans. Ses collages ont été présentés lors d’expositions personnelles et collectives. Ils ont été publiés dans des anthologies et revues. Elle aime illustrer des recueils de poésie.
Elle est aussi poète et a publié plusieurs recueils. Les deux derniers :
Sous le carré bleu du ciel Ed. Henry (2011)
Il pleut des étoiles Ed. de l’Estracelle (2011), poèmes pour enfants.
Elle a fait paraître des poèmes et recensions dans de nombreuses revues et anthologies.
Elle est membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire, et membre de l’AEB (association des écrivains bretons).

...

 

propos de l'auteur

«Tout recommence ici, chant des couleurs croisées, dialoguées, nouées d’une rencontre essentielle.» : à la fin du préambule de ce livre, cette phrase rappelle l’échange nourricier entre collages et mots. Cela s’est produit sous le signe d’une surprise heureuse, renouvelée à chaque découverte des collages, comme en ouvrant les portes successives d’une maison enchantée, dans le rêve d’un enfant, dans les paroles d’un poète. Quand Ghislaine Lejard m’a proposé d’écrire sur ses collages, ou à partir d’eux, j’ai éprouvé le sentiment d’un grand privilège : trouver l’appui des formes et des couleurs, de leur composition, et tenter à chaque fois de maintenir dans le poème l’émotion sensible, émerveillée, du premier coup d’oeil. Pas plus qu’il ne le commente, le poème ne circonscrit le collage. A leur rencontre, l’un et l’autre semblent s’attendre, ou même attendre encore autre chose, une lumière qui serait leur propre effet sur notre esprit, jusqu’au moment de refermer le livre, avant de l’ouvrir à nouveau. (Eric Simon)

     
© 2007 soc & foc - Contacts - Crédits  -